Les 10 facteurs clés pour la conception de programmes sportifs

Les 10 facteurs clés pour la conception de programmes sportifs

Ces facteurs sont intéressant à prendre en considération pour l’élaboration du programme de développement à long terme pour chaque discipline. Le but est de mettre en place les conditions de pratique optimales en fournissant une ligne de conduite à adopter pour tous les stades de la vie.

-La règle des 10 ans : Les spécialistes estiment qu’un athlète talentueux a besoin de 10 ans ou 10.000 heures d’entraînement pour atteindre l’élite.

-Les fondements : Les grands mouvements fondamentaux et les déterminants de la condition motrice sont abordés par le jeu, ils constituent le bagage du savoir-faire physique. Il est vital que ce bagage soit constitué avant la poussée soudaine de croissance (entre 12 et 14 ans en général).

-La spécialisation : On distingue les sports à spécialisation hâtive (généralement les disciplines artistiques comme la gymnastique, le patinage, le plongeon,…) et les sports à spécialisation tardive (la plupart des autres sports). Pour les sports à spécialisation tardive, il est déconseillé de spécialiser les entraînements avant l’âge de 10 ans.

-Le stade de développement : Chez les jeunes filles, le pic de croissance rapide et soudaine survient aux alentours de 12 ans. Ce pique se produit en général 2 ans plus tard chez les garçons mais il est plus intense. L’âge d’apparition de ce pique est variable d’un individu à un autre, c’est pour cette raison qu’il est préférable de se baser sur les stades de développement et non sur l’âge chronologique des individus.

-La capacité d’entraînement – récupération : Bien que les composantes physiques (endurance, force, vitesse, habileté, souplesse) sont  toujours entraînables quel que soit l’âge, il existe des périodes plus propices au développement de chacune d’elles. Il revient à l’entraîneur la responsabilité de construire les séances d’entraînement en tenant compte de ces paramètres.

-Développement physique, mental, cognitif et émotionnel : La programmation doit être conçue en fonction des capacités cognitives qu’ont les athlètes à comprendre les concepts.

-Périodisation : La périodisation représente la gestion du temps alloué aux entraînements et aux périodes de récupérations. Elle est spécifique en fonction du moment et a pour objectif d’amener l’athlète au meilleur de sa forme en vue des compétitions importantes. La périodisation est généralement annuelle et conçue en fonction des objectifs à court terme, mais elle doit également être envisagée sur plusieurs années pour optimiser les programmes d’entraînements sur le long terme.

-Planification du calendrier des compétitions : Durant les différentes phases de l’apprentissage, un trop grand nombre de compétitions et un entraînement insuffisant est nuisible pour l’apprentissage des habiletés de base et le développement de la condition physique. Le ratio entraînement-compétition évoluera donc au fil du temps vers une augmentation progressive de la participation à des compétitions.

-Le remaniement et l’intégration du système sportif : La réalité du système sportif est parfait contradictoire. Dans un monde idéal, le système sportif devrait être réfléchi en fonction du bien être de l’athlète. Or plusieurs facteurs viennent contrecarrer cela (pression financière, pression des parents, pressions de l’entraîneur, dopage,…). En dépit de ces facteurs, il est important de mettre en place un environnement sein pour accompagner les athlètes.

-L’amélioration continue : Issue de la philosophie industrielle japonaise appelée Kaizen, l’amélioration continue permet d’assurer que les programmes tiennent en compte des innovations scientifiques, préconisent l’éducation permanente et prennent en compte les dernières innovations scientifiques et technologiques en matière d’éducation physique et de sport.

Sources et informations complémentaires: http://canadiansportforlife.ca/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *